NOTE ! Ce site utilise des cookies. Les cookies assurent le bon fonctionnement de ce site.

Les cookies ne peuvent pas vous identifier. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris

En savoir plus sur les cookies et leur utilisation, visitez ce site spécialisé :

 

http://www.allaboutcookies.org/fr/

 

 

Le tisserand du site (le webmaster)

logo-v9-t

logo-dio

Philippe et l'Éthiopien (Actes 8, 26-40) - Homélie du P. Xavier Signargout

PHILIPANDTHEETHIOPIANEUNUCH

Livre des Actes des Apôtres 8, 26-40

L’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe: « Mets-toi en marche vers le midi, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza; elle est déserte. »Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, reine d’Éthiopie, administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer Dieu. Il en revenait, assis dans son char, et lisait le prophète Isaïe. L’Esprit du Seigneur dit à Philippe: « Avance, et rejoins ce char. » Philippe s’approcha en courant, et il entendit que l’homme lisait le prophète Isaïe; alors il lui demanda: « Comprends-tu vraiment ce que tu lis ? »L’autre lui répondit : « Comment pourrais-je comprendre s’il n’y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : Comme une brebis, on l’a conduit à l’abattoir, comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. À cause de son humiliation, sa condamnation a été levée. Sa destinée, qui la racontera ? Car sa vie a été retranchée de la terre. L’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie: de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ? » Alors Philippe prit la parole, et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je reçoive le baptême ? » Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.

Que nous apprend cette belle page des Actes des Apôtres concernant le baptême ?

D’abord qu’il faut se mettre en route : « Mets-toi en marche vers le midi, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza », dit l’ange à Philippe. Pour qu’il retrouve l’Éthiopien, lui même en route sur son char, puisqu’il revient de son pèlerinage à Jérusalem et qu’il rentre chez lui. On bouge beaucoup dans ce texte : on marche, on avance, on court même. Pour répondre aux appels du Seigneur. C’est tout le contraire de l’immobilisme ! Pour cheminer vers le baptême, vous le savez bien, il faut se rendre disponible, être prêt à bouger, se mettre à l’écoute des appels de Dieu, se mettre en route pour être prêt à répondre. C’est pour cela que vous êtes là aujourd’hui, que vous êtes venus. En réponse à un appel que le Seigneur vous a transmis par l’intermédiaire de vos copains, peut-être, de vos parents ou d’autres adultes, un appel à le découvrir et à le rencontrer.

Ensuite, je dirai bien que le baptême est une rencontre. D’abord la rencontre de l’Éthiopien et de Philippe. C’est pour rejoindre l’Éthiopien que Philippe s’est mis en route, et leur rencontre va se faire autour de la Parole de Dieu, pour permettre à cet homme qui est en train de lire le livre du prophète Isaïe d’aller plus loin dans l’accueil de cette Parole : « Comprends-tu ce que tu lis ? » lui demande Philippe. « Et comment pourrais-je comprendre s’il n’y a personne pour me guider ? » répond l’autre. Nous avons besoin les uns des autres pour avancer dans la vie, pour apprendre et pour comprendre. Nous avons besoin les uns des autres aussi pour apprendre à connaître le Seigneur, pour découvrir sa présence, pour savoir ce qu’il attend de nous. Comme le jeune Samuel, vous avez peut-être entendu parler de son histoire, avait eu besoin du prêtre Eli pour comprendre que c’était le Seigneur lui-même qui l’appelait à se lever. On ne peut pas être chrétien tout seul. C’est ensemble, les uns avec les autres, les uns grâce aux autres, que nous apprenons à connaître Jésus, que nous cheminons vers le Père, que nous grandissons dans la foi. Et tout à l’heure, vous vous avancerez, chacun avec son accompagnateur, pour dire cela. Que l’aventure de la foi est toujours un compagnonnage, une rencontre avec les autres, car la foi se transmet, elle est un témoignage rendu à Jésus par quelqu’un et qui est partagé par quelqu’un d’autre : « Ce que j’ai, je te le donne », disait déjà saint Pierre à l’infirme de la Belle Porte du Temple. C’est comme ça que la communauté s’agrandit, par de nouveaux frères qui y entrent. Et l’Église que nous formons n’est pas autre chose que le peuple des baptisés.    

Mais la vraie rencontre du baptême, c’est la rencontre avec le Seigneur lui-même. L’Éthiopien l’a bien compris et c’est pourquoi il demande à Philippe d’être baptisé. Il ne veut pas en rester à une connaissance extérieure, à une juste compréhension des choses. Maintenant qu’il sait qui est Jésus, il veut vraiment le rencontrer, ce qui va passer dans le sacrement, par l’eau du baptême et par les paroles de Philippe, comme dans tout baptême. Mais au-delà des signes visibles, de l’eau qui coulera sur votre front et des paroles du prêtre qui vous baptisera, il y a le don de la foi, il y a la rencontre cœur à cœur entre le Seigneur et chacun de nous. Dans notre texte, le don de la foi se traduit par ces mots : « L’eunuque poursuivait sa route, tout joyeux ». C’est la joie qui manifeste sa vie nouvelle. Désormais, il n’est plus seul, il sait que le Seigneur l’accompagne, qu’il est avec lui. Il sait, comme dira saint Paul, que le Seigneur vit « en lui », par le don de son Esprit. Aujourd’hui vous vivez une étape importante sur la route qui vous mène à Jésus. Les uns, au début de leur cheminement, vont recevoir le symbole des Apôtres, le résumé de la foi des chrétiens, de ce trésor que l’Église veut vous partager. Les autres, approchant le but, vont être appelés au Baptême qu’ils recevront dans quelques semaines. Demandons au Seigneur qu’il vous donne dès maintenant,à chacune et à chacun, cette joie qui habitait le cœur de l’Éthiopien rencontré par Philippe, sur la route de Gaza. 

Père Xavier Signargout

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
transmettretemoin

Méditation de Mgr Boulanger : Comment transmettre la foi ? (2 Timothée 2, 2)

décembre 07, 2018
Comment transmettre la foi aux enfants et aux jeunes ? « Ce que tu m’as entendu dire en présence de nombreux témoins, écrit Saint Paul au jeune Timothée, confie-le à des hommes dignes de foi qui seront capables de l’enseigner aux autres, à leur tour. »…
disciples emmaus

Méditation de Mgr Boulanger : les disciples d'Emmaüs (Luc 24, 13-32)

janvier 09, 2017
Jésus se fait pour chacun et chacune d’entre nous, un compagnon de route Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24, 13-32 Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient…
Samaritaine

"Si tu savais le don de Dieu" (Jn 4, 10)

novembre 21, 2015
Quelques points de repères pour l’Évangélisation des Jeunes Lisez l'Évangile de la Samaritaine en cliquant ici. C’est la parole de Jésus à la Samaritaine... C’est sans doute la parole de Jésus aux jeunes de notre temps, qui pour la plupart ignorent tout du…
YoucatBible

Ma vieille Bible…

novembre 02, 2015
À l’occasion de la publication de la nouvelle Bible pour les jeunes de la collection Youcat en Allemagne le 21 octobre 2015, le pape François a écrit un avant-propos qui décrit de manière très personnelle son rapport à la Bible : Mes chers et jeunes amis, Si…
A Cuba le pape Francois appelle a servir sans ideologie article main

Jeunes, l'espérance est difficile, mais elle est féconde ! - pape François

septembre 29, 2015
Traduction intégrale de l'exhortation que le pape a faite aux jeunes, d'abondance du cœur, mardi 15 septembre 2015, à La Havane. « Jeunes, l'espérance est difficile, mais elle est féconde ! », dit le pape François aux jeunes. Il a rencontré les jeunes Cubains…
PHILIPANDTHEETHIOPIANEUNUCH

Philippe et l'Éthiopien (Actes 8, 26-40) - Homélie du P. Xavier Signargout

mars 05, 2015
Livre des Actes des Apôtres 8, 26-40 L’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe: « Mets-toi en marche vers le midi, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza; elle est déserte. »Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut…
aveugle-de-Jéricho-1

Méditation avec Bartimée (Marc 10,46-52) - Mgr Boulanger

janvier 28, 2015
« Hier à 16h dans les rues de Jéricho un aveugle a été guéri par un faiseur de miracles, nommé Jésus ». Tel aurait été le titre du journal local, s’il avait existé au temps de Jésus. Apparemment cet aveugle ne méritait pas une telle attention. Il est affecté…
Creche Monday

Noël 2013 - Homélie du père Laurent Lair

janvier 10, 2014
N'hésite pas à plonger dans la lecture de cette homélie de Noël, qui parle de la foi en l'Incarnation de Dieu sur Terre. Le mystère d'un Dieu tout à la fois divin et humain. Viens Esprit Saint ! Depuis quelques mois lorsque vous ouvrez votre ordinateur ou…